Les vents dominants

  Retour à l'accueil 

Science et technologie I

La Terre

Bulle ronde: Un fluide est une substance qui peut s'écouler.  Par exemple, l'air de l'atmosphère est un fluide, tout comme l'eau des océans.

 

 

 

 

 

 

 

 

  Si la Terre ne tournait pas, les vents circulant naturellement des hautes pressions vers les basses pressions se déplaceraient tout simplement du nord vers le sud ou inversement. 

Le mouvement de convection serait très facile à observer.

     
Cependant, la Terre tourne (comme Galilée l'a affirmé en 1633).  Les vents sont donc influencés par la force de Coriolis et sont déviés vers la droite dans l'hémisphère nord (vers la gauche dans l'hémisphère sud).

La conséquence est que l'on est en présence d'une disposition des vents en larges bandes se succédant de l'équateur jusqu'aux pôles.

Entre l'équateur et le tropique du Cancer, les vents dominants sont les alizés du nord-est.  Entre le tropique du Cancer et la lattitude de 50° environ, les vents dominants sont les vents du sud-ouest.  Montréal est situé dans cette zone : les vents dominants y viennent de l'ouest.

Plus au nord, les vents dominants sont les vents d'est polaires.

 
     
  On observe que les alizés du NE de l'hémisphère nord et les alizés du SE de l'hémisphère sud convergent vers l'équateur météorologique.  En conséquence, ce dernier est également nommé ZCIT ou zone de convergence intertropicale.

C'est sous ce nom que l'on désigne le plus souvent cette zone. 

     
Un élément ne doit pas être oublié : lorsque les alizés convergent dans la ZCIT, c'est pour s'élever aussitôt verticalement (nous sommes alors dans la zone de convection de l'équateur). Ainsi, dans cette zone, le mouvement de l'air est surtout vertical et il n'y a à peu près pas de vent horizontal.  Les marins nomment cette région le pot-au-noir. 

Le pot-au-noir est redouté de tous ceux qui voyagent à bord de voiliers, car il est possible d'y tomber en «panne de vent».  Il est déjà arrivé, au temps des grands explorateurs voyageant dans des voiliers (Magellan, Colomb, de Gama...) que les marins meurent de faim et de soif après avoir épuisé leurs vivres et leur eau : leur navire s'était immobilisé en plein milieu de l'océan durant plusieurs semaines.  

 
     
 

Cette image est crée à partir de données recueillies par le satellite QuikScat.  On peut y reconnaître les alizés de part et d'autre de l'équateur.  En s'approchant de nos latitudes, on voit que les vents dominants sont les vents d'ouest. 

Enfin, on peut constater que ces vents vont à peu près dans le même sens que les courants marins situés juste en dessous.

 

Retour aux vents

 

1 - Réchauffement différentiel

2 - Convection de l'air

3 - La relation entre la pression et le mouvement de l'air

4 - La force de Coriolis

 

6 - La zone de convergence intertropicale